l\'indigné

Les financiers au coin du bois

Les financiers au coin du bois
Le mercredi 11 avril 2012

 

S’il est élu Monsieur Hollande n’ira sans doute pas au Fouquet’s, mais le Fouquet’s viendra à lui. Pas pour rire mais pour lui donner sa feuille de route : le Pacte Budgétaire, c’est à dire "la rigueur", la flexibilité du marché du travail, le refinancement des retraites, le dégraissage dans la fonction publique, la "modération" des salaires etc.

Tout ça au nom de la Crise et de la dette publique. Certes, Monsieur Hollande a dit qu’il renégocierait ce traité. Certes, certes... mais quelques uns ont des doutes. Ils sont dans notre émission d’aujourd’hui qui commence avec un prédicateur du Marché, un vrai !

Reportage de François Ruffin.

 

  Ava Carrère : "Valse triste"

Yvon Etienne : "L’actionnaire"

ZEP : "Pas de baratin"

 

Aller plus loin : Reporterre.net

 

Dans  Globalia de Jean Christophe Ruffin« 

 

 « La description de l’économie de Globalia n’est guère précise. On apprend simplement qu’elle est dominée par les monopoles et de ce fait étroitement contrôlée par une poignée de chefs d’entreprises mondiales. L’influence qu’ils exercent collectivement est pratiquement sans limites, au point de déposséder les institutions démocratiques de la réalité du pouvoir. L’abstention lors des consultations électorales est généralisée. Comme l’avoue un député : « Les gens ne se dérangent que pour les élections qui ont un sens » ! Bien que la pauvreté stricto sensu ait été éradiquée, d’importantes inégalités subsistent. La politique démographique de « mortalité zéro, fécondité zéro » n’a pas mis fin à la surpopulation et les Globaliens sont le plus souvent fort étroitement logés. Par ailleurs les progrès continus de la technique, l’automatisation industrielle ont raréfié les emplois productifs et, au nom toujours de l’épanouissement personnel, les Globaliens sont vivement encouragés à « se consacrer à des activités de leur choix » plutôt qu’à chercher un travail. Ils sont alors rémunérés au même titre que s’ils remplissaient un « emploi courant », mais ce revenu garanti, s’il permet de vivre et de bénéficier de nombre des raffinements de la modernité, n’apporte pas une véritable abondance à ses titulaires »

 

Autopsie d'un programme présidentiel

Historique des événements qui pèsent sur la campagne
Dès la mi-janvier, le Premier ministre avait lancé les hostilités, tentant de décrédibiliser le programme économique du candidat socialiste. Alors que Standard & Poor's officialisait sa dégradation du triple A français, François Fillon essayait de renverser la vapeur.

François Hollande "pourrait soumettre son programme électoral à Standard & Poor's. Il serait intéressant de savoir ce qu'une agence de notation pense d'un programme dans lequel il n'y a que des augmentations de dépenses et des hausses d'impôts, et pire encore, des retours en arrière sur des décisions structurelles, comme la réforme des retraites ou la politique nucléaire de la France", attaquait-il.

Ou comment donner le droit de vote aux agences de notation...

Le 14 février dernier, cette drôle de guerre par agences de notation interposées a repris de plus belle lors de l'annonce de Moody's d'un abaissement de sa perspective à moyen terme de la note de la France de "stable" à "négative

 

Source Les financiers au coin du bois - citizen khane

La Fontaine de Jouvence

 



11/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres